Antoine de Gabrielli, créateur du projet Happy Men

Antoine de Gabrielli est le créateur du projet Happy Men qui a été développé en France via l’association Mercredi-c-papa. Il nous présente ci-dessous sa vision et le sens de cette initiative.

 

Pourquoi une association d’hommes?

Mercredi-c-papa est une association exclusivement composée d’hommes, car nous sommes convaincus que, pour impliquer les hommes dans l’égalité professionnelle, il faut parler aux hommes, avec une parole d’hommes à hommes. Les hommes qui rejoignent l’association sont d’origine très diverses, mais tous ont décidé de réussir leur vie professionnelle ET personnelle. Ensuite nous voulons agir, notamment dans les entreprises, pour les aider à évoluer, dans leur intérêt, vers une meilleure prise en compte de cette aspiration : l’égalité professionnelle génère une modernisation des pratiques managériales, vers plus de souplesse, d’individualisation et de collectif. C’est pour concrétiser cela que nous avons lancé le projet Happy Men.

 

Comment agit l’association Mercredi-c-papa?

L’association « Mercredi-c-papa » mobilise les hommes sur les enjeux, pour les hommes comme pour les femmes, de l’égalité professionnelle. Pour les hommes, c’est une voie pour un meilleur équilibre personnel et professionnel. L’association veut être une force de proposition innovante dans le débat public lié à la mixité, et un outil de promotion d’initiatives nouvelles. Nous intervenons au travers d’articles ou interviews, en participant à des conventions ou table-rondes, via un blog, ou encore par des formations. Le projet Happy Men est une étape importante dans le développement de l’association, qui nous permet d’aller à la rencontre d’un public large d’hommes.

 

Comment est née cette association?

Il y a une douzaine d’année, j’ai constaté que des amis autour de moi traversaient de vraies difficultés personnelles ou professionnelles sans jamais en parler. Qu’il y avait là un tabou masculin. Ce qui m’a frappé c’est que ces hommes avaient souvent le sentiment que leur réussite professionnelle ne pouvait se faire sans sacrifier leur vie personnelle, de couple ou de famille. Quand un homme le souhaite, il lui est souvent difficile dans son environnement professionnel d’adopter une organisation de travail (horaires, disponibilité) compatible avec une vie personnelle ou familiale digne de ce nom. Du coup cela m’a amené à voir différemment la question de l’égalité professionnelle : les hommes comme les femmes ont besoin d’une organisation du travail qui leur permettre de réussir professionnellement ET personnellement. La bonne nouvelle, c’est que cela demande à mettre en place des approches managériales plus performantes, ce qui va dans le sens de l’intérêt des organisations publiques ou privées.

 

En savoir plus: Le Blog Mercredi-c-papa